Eglise mennonite Ingersheim

Beaucoup de réflexions me sont venues à l’esprit au lancement du mouvement « Irrésistible » le 03 octobre dernier.

Voici quelques lignes sous forme de confession :

« Rien de nouveau sous le soleil. »

« Encore un débat sur la sémantique (Irrésistible ? Certains résistent à l’amour de Dieu). »

« Un énième projet à présenter à l’église : pour quel impact concret ? »

Et puis j’ai vu et entendu… Une interpellation pour un retour à l’essentiel, un partage de motivation pour l’annonce de l’évangile, une passion pour les âmes perdues tout proche de chacun d’entre nous.

J’ai aussi pensé à des temps passés dans des œuvres diverses, à mon travail. Projet axé plus particulièrement sur la France ? …oui qui a pleinement conscience que dans un petit rayon d’un ou deux kilomètres de la plupart de nos lieux d’habitation des gens vivent une souffrance qui tue et qui est pourtant tue. Ou dont trop peu de « bonnes » personnes connaissent la profonde réalité.

Et je me suis dit : « Des projets j’en ai plein ! », « Des lieux d’action je peux en proposer plein ! », « Des personnes qui ont besoin d’aide j’en rencontre plein ! ».

Alors des idées simples et efficaces d’actions concrètes pour la prière ont été proposées. Et de cette soirée c’est ce que je retiens le plus volontiers pour ma vie avec Dieu et mon prochain.

Je ne prie pas assez : pas assez pour ma famille, mes amis, mon entourage proche, les personnes que je côtoie ou rencontre au travail, mes connaissances, les personnes avec lesquelles je ne suis pas d’accord, les autorités, ou autre. Pas assez pour moi-même non plus.

Oui, j’ai de nombreux prénoms en tête ou écrits quelque part. Mais je veux être plus persévérant dans la prière. Et cesser de résister ou perdre mon temps… Dans ce but il faudrait m’arrêter plus souvent pour prier… avant de me mettre/remettre en mouvement… irrésistiblement… résolument tourné vers l’amour de Dieu et l’amour du prochain.

Jean Gasteuil (Eglise mennonite Ingersheim)

Mouvement “Irrésistible”…

Sommes émerveillés par cette impulsion donnée à nos églises, et à chacune et à chacun de nous, à partir du début de ce verset de 2 Cor. 5 : 14 (tellement plus concis dans les autres versions, si bien qu’on y prête moins attention !)

Nous  SOMMES  sel et lumière, d’après le sermon sur la montagne… ! mais comment le rester pleinement ? comment ne pas perdre la saveur, si saler exagérément… ? Comment ne pas mettre la lumière juste en veilleuse, ni éblouir non plus… ?

C’est vraiment une belle inspiration de nous mettre tous en mouvement pendant cette année, dans ce questionnement indispensable pour être un bon canal de l’Amour de Dieu ! et c’est excellent de commencer par la prière… ! et la lecture (chaque jour un chapitre, en ce qui nous concerne !) de l’Engagement du Cap !!  MERCI……

Aline et Michel Sattler (Eglise mennonite Ingersheim)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *